Historique

La Commission canadienne des grains a été créée en 1912 pour veiller à ce que les agriculteurs canadiens obtiennent un prix équitable pour leur grain. Son rôle a évolué au fil du temps, mais son mandat continue d’être dicté par les besoins des producteurs de grain canadiens.

Création de la Commission canadienne des grains

Au cours du XIXe siècle, le gouvernement canadien encourageait les agriculteurs à s’installer dans l’Ouest canadien. L’agriculture est donc rapidement devenue la principale force économique dans l’ouest du pays.

Avant d’utiliser des camions, les agriculteurs se servaient de chevaux et de bœufs pour tirer leurs charrettes remplies de grain récolté jusqu’aux silos de leur région. L’agriculteur qui n’était pas satisfait du prix offert pour son grain devait le rapporter chez lui et se rendre à un autre silo un autre jour. Toutefois, comme il n’y avait souvent qu’un silo pour desservir une région et que les autres silos se trouvaient trop loin, de nombreux agriculteurs étaient obligés d’accepter le prix offert, sans quoi ils ne pouvaient vendre leur grain.

À l’époque, beaucoup d’agriculteurs estimaient que les négociants en grains ne classaient pas le grain de façon honnête. En effet, ils les soupçonnaient d’acheter leur grain au prix d’un grade inférieur pour ensuite le revendre comme un grain de grade supérieur ou bien à un prix supérieur. Ils croyaient également que les appareils de pesée, comme les balances, n’affichaient pas le même degré d’exactitude d’un silo à l’autre.

Puisque l’agriculture constituait un pan important de l’économie canadienne, il était essentiel que les agriculteurs puissent vendre leur grain à un juste prix. S’ils avaient l’impression d’être payés injustement ou si leur confiance dans le système de manutention des grains se trouvait ébranlée, ils risquaient d’abandonner l’agriculture et de quitter l’Ouest canadien, nuisant ainsi à l’économie du pays.

À compter des années 1890, les agriculteurs ont commencé à exercer des pressions sur le gouvernement canadien pour obtenir des lois qui les protégeraient des pratiques déloyales. En 1912, le gouvernement du Canada adoptait la Loi sur les grains du Canada. Cette loi est venue simplifier l’ensemble des lois et règlements visant le grain et sa manutention, et a engendré la création de la Commission des grains du Canada, première version de la Commission canadienne des grains que l’on connaît aujourd’hui.

Date de modification :