Stratégie scientifique de la Commission canadienne des grains

Fin de la période de consultation

La consultation sur la stratégie scientifique de la Commission canadienne des grains a pris fin le 31 mars 2022. Nous remercions les personnes qui nous ont fait part de leurs commentaires.

Introduction

La Commission canadienne des grains est le ministère fédéral chargé d’appliquer la Loi sur les grains du Canada. Elle a pour mandat « de fixer et de faire respecter, au profit des producteurs de grain, des normes de qualité pour le grain canadien et de régir la manutention des grains au pays afin d’en assurer la fiabilité sur les marchés intérieur et extérieur. »

L’article 14 de la Loi exige que la Commission canadienne des grains entreprenne, parraine et favorise la recherche sur les grains et les produits céréaliers. Les travaux scientifiques sont effectués au Laboratoire de recherches sur les grains de la Commission canadienne des grains.

La vision du Laboratoire de recherches sur les grains est d’« être le centre de recherche scientifique de premier plan pour l’étude, la surveillance et l’évaluation de la qualité, de la salubrité et de la fonctionnalité des grains et des produits à base de grains canadiens afin de favoriser leur commercialisation ».

La Commission canadienne des grains s’engage à faire progresser les connaissances sur les grains par l’excellence de la recherche sur les grains et des activités scientifiques menées avec intégrité, respect, responsabilité, adaptabilité et collaboration. Ce sont les valeurs fondamentales qui constituent le fondement du travail de la Commission canadienne des grains et qui orientent ses décisions.

La recherche et les activités scientifiques de la Commission canadienne des grains contribuent à l’ensemble de la chaîne de valeur des grains et profitent aux Canadiens en tant que consommateurs de produits à base de grains. Les collaborations avec les partenaires de l’industrie permettent à la Commission canadienne des grains de rester au courant des nouvelles avancées de la recherche. Les collaborateurs fréquents sont les suivants :

  • la communauté scientifique nationale et internationale;
  • le milieu universitaire;
  • les organisations de l’industrie des grains;
  • d’autres ministères fédéraux tels qu’Agriculture et Agroalimentaire Canada, l’Agence canadienne d’inspection des aliments et Santé Canada.

Ces collaborations aident la Commission canadienne des grains à adapter les priorités de recherche aux nouveaux enjeux afin de garantir la qualité et la salubrité des grains canadiens.

Récemment, dans le cadre des consultations sur l’examen de la Loi sur les grains du Canada d’Agriculture et Agroalimentaire Canada, certains intervenants du secteur des grains ont fourni des commentaires de haut niveau sur le programme de recherche de la Commission canadienne des grains, exprimant leur soutien à la science et à la recherche sur les grains. Alors que le travail se poursuit sur la réponse globale à la consultation sur la Loi sur les grains du Canada, la Commission canadienne des grains s’apprête à élaborer une stratégie scientifique pour soutenir l’innovation dans la recherche et les activités à caractère scientifique, et fournir une vision pour l’avenir.

Une stratégie scientifique :

  • orientera nos activités liées à la recherche et à la science en fonction des nouvelles tendances en matière de qualité et de salubrité des grains;
  • veillera à ce que la science continue d’étayer le système d’assurance de la qualité des grains du Canada;
  • aidera à la prise de décisions à moyen et long terme;
  • orientera les investissements dans les activités de l’organisation liées à la recherche et à la science.

Objet

Nous sollicitons votre avis, vos commentaires et vos suggestions pour éclairer l’élaboration de la stratégie scientifique de la Commission canadienne des grains. Cette activité de consultation vous donne l’occasion de donner votre avis sur les points suivants :

  • les activités de recherche et les activités à caractère scientifique actuellement menées à la Commission canadienne des grains;
  • les lacunes ou les changements qui, selon vous, devraient être apportés aux activités actuelles de la Commission canadienne des grains en matière de recherche et de science sur les grains

Votre contribution permettra de veiller à ce que la science qui sous-tend le système d’assurance de la qualité des grains du Canada réponde aux besoins actuels et futurs du secteur des grains. Des instructions détaillées sur la façon de soumettre vos commentaires se trouvent à la rubrique Transmission de vos commentaires.

Le présent document donne un aperçu général des travaux scientifiques de la Commission canadienne des grains et met en évidence les principaux domaines d’intérêt afin de poursuivre les discussions et la mobilisation. Une description détaillée des programmes et des activités de recherche de la Commission canadienne des grains est présentée à l'annexe 1.

Contexte

Le Laboratoire de recherches sur les grains de la Commission canadienne des grains cherche à établir et à maintenir des normes de qualité pour le grain canadien :

  • en fournissant les données scientifiques à l’appui du système d’assurance de la qualité des grains du Canada;
  • en rehaussant la fiabilité des grains canadiens au moyen de la recherche scientifique, de la surveillance et de services d’analyse;
  • en prévoyant les besoins de la chaîne de valeur du grain dans le cadre d’interactions avec le secteur des grains et la communauté scientifique mondiale des grains, et en répondant à ces besoins.

Les activités scientifiques de la Commission canadienne des grains soutiennent la réputation du Canada en tant que fournisseur constant et fiable de grains de qualité. La science est le fondement des systèmes canadiens de classement des grains et d’assurance de la qualité des grains. Les grades officiels des grains sont utilisés pour définir la qualité des grains, établir un lien entre la qualité et le prix, et faciliter le commerce des grains tout au long de la chaîne d’approvisionnement, du producteur à l’acheteur final. Les grades officiels des grains et les caractéristiques de chaque grade ne sont fixés ou peaufinés qu’après un examen minutieux et des travaux de recherche scientifique.

La Commission canadienne des grains effectue de la recherche pour évaluer, améliorer et élaborer les procédures scientifiques et les technologies servant à déterminer la salubrité et la qualité des grains. Dans le cadre de son travail continu, la Commission canadienne des grains tient compte des facteurs suivants :

  • la disponibilité et le développement de nouvelles technologies d’essai;
  • la capacité d’analyse du secteur canadien des grains;
  • les résultats des travaux de recherche les plus récents;
  • les besoins du secteur canadien des grains;
  • les besoins des acheteurs étrangers de grains canadiens en matière de qualité et de salubrité.

Les activités scientifiques de la Commission canadienne des grains sont financées par une combinaison de crédits gouvernementaux et de recettes provenant du fonds renouvelable (c.-à-d. les recettes provenant des frais de service). Le budget de fonctionnement du Laboratoire de recherches sur les grains de 2022-2023 est de 14,25 millions de dollars. Étant donné qu’une partie des activités du Laboratoire de recherches sur les grains procure un avantage public à tous les Canadiens, environ 40 % du budget de fonctionnement annuel du Laboratoire de recherches sur les grains est financé par des crédits gouvernementaux. Par exemple, les activités de recherche, de traçabilité et de surveillance de la Commission canadienne des grains profitent à tous les Canadiens. Le reste de la recherche scientifique et des activités à caractère scientifique de la Commission canadienne des grains, comme les services d’analyse demandés par les intervenants, est financé par les recettes provenant des frais de service.

Les sections suivantes présentent un résumé de haut niveau des travaux de recherche actuels du Laboratoire de recherches sur les grains, des analyses de la qualité et divers essais analytiques effectués par la Commission canadienne des grains, ainsi que des changements récents ou des facteurs qui pourraient avoir une incidence sur les priorités futures en matière de recherche et de science. Les renseignements sur les programmes et les activités du Laboratoire de recherches sur les grains sont publiés en ligne dans un Rapport annuel sur les programmes. Vous trouverez des détails supplémentaires sur chaque programme à l’annexe 1.

Recherche actuelle

La recherche menée par le Laboratoire de recherches sur les grains peut être divisée en deux catégories : la recherche sur les cultures et la recherche sur les technologies.

Programmes de recherche sur les cultures

La recherche sur les cultures sert à évaluer la qualité des récoltes au Canada et à étudier comment les facteurs de classement influent sur les propriétés d’utilisation finale. Ces travaux de recherche permettent par ailleurs de trouver de nouvelles utilisations pour les grains canadiens et d’évaluer de nouvelles variétés dans le cadre du processus d’enregistrement des variétésNote de bas de page 1.

Recherche sur le blé panifiable et le blé dur

Les travaux de recherche menés dans le cadre de ce programme comprennent l’analyse de la façon dont les différents facteurs de classement influent sur la fonctionnalité du blé et du blé dur afin de fournir une base scientifique pour les seuils de tolérance qui y sont associés. Le programme effectue une évaluation complète de la qualité de chaque nouvelle lignée de blé envisagée pour l’enregistrement des variétés au Canada. La mise au point de nouvelles méthodes de mesure de la qualité et la recherche sur les bases biochimiques de la qualité du blé sont également des éléments importants du programme. D’autres activités consistent à fournir des renseignements sur les caractéristiques de qualité de la nouvelle récolte des principales classes de blé canadien et à surveiller la qualité des cargaisons de blé à l’exportation.

Mouture et maltage – Recherche sur l’orge et d’autres grains

La recherche menée dans le cadre de ce programme sert à déterminer, caractériser et quantifier les composants et les mécanismes moléculaires responsables de la qualité, de la fonctionnalité et du rendement de l’orge canadienne et d’autres grains (comme l’avoine, la graine à canaris, le seigle et le sarrasin). Les activités de recherche consistent à évaluer les facteurs génétiques, agronomiques et environnementaux qui influent sur la qualité et le rendement de l’orge pendant les processus de maltage et de brassage. Des renseignements détaillés sur la qualité de l’orge brassicole pour chaque variété et région de culture sont publiés dans un rapport d’enquête sur la récolte annuelle.

Oléagineux

La recherche menée dans le cadre de ce programme vise à analyser des facteurs comme les teneurs en huile, en protéines, en glucosinolates et en chlorophylle, et la composition en acides gras, qui contribuent à la qualité des produits fabriqués à partir de canola, de colza, de lin, de soja et de moutarde. Cette recherche permet de fournir des renseignements sur la qualité des récoltes annuelles aux acheteurs d’oléagineux canadiens des marchés intérieurs et étrangers.

Recherche sur les légumineuses

Les travaux de recherche effectués dans le cadre de ce programme servent à étudier les facteurs qui contribuent à la qualité globale des légumineuses, ainsi que la façon dont les composants physiques et chimiques des légumineuses influent sur les produits des utilisateurs finaux. Cette recherche soutient le développement de normes de classement pour les pois, les lentilles, les pois chiches, les haricots, les fèves et le soja alimentaire et permet de fournir au secteur des légumineuses des renseignements sur la qualité des légumineuses et leur fonctionnalité d’utilisation finale.

Programmes de recherche sur les technologies

Les programmes de recherche sur les technologies servent à évaluer et mettre au point des méthodes d’évaluation de la qualité et de la salubrité des grains canadiens.

Biotechnologie des grains

Ce programme de recherche vise à élaborer et évaluer des méthodes fondées sur l’ADN permettant la détection et la quantification d’organismes génétiquement modifiés (OGM) dans les grains et les oléagineux. Le programme met également à l’essai des méthodes fondées sur les protéines pour déterminer si celles-ci conviennent pour la détection des OGM. Ces méthodes sont utilisées pour détecter la présence d’OGM dans des échantillons de grain, selon les besoins. Le programme surveille aussi les expéditions de blé destinées à l’exportation afin de détecter la présence de blés d’autres classes ou de variétés non admissibles, car ceux-ci pourraient miner la qualité et poser des problèmes aux utilisateurs finaux. L’identification des variétés et les analyses de composition soutiennent d’autres travaux de recherche et services, notamment les services d’inspection des grains et le Programme d’échantillons de récolte annuel de la Commission canadienne des grains.

Microbiologie et génomique des grains

Les activités de ce programme comprennent la recherche et la surveillance visant les micro-organismes de quarantaine, pathogènes et toxigènes, comme les moisissures et les bactéries, associés au grain canadien et aux produits à base de grains canadiens. Dans le cadre du programme, on met également au point de nouveaux outils et on utilise de nouvelles technologies pour détecter, identifier et caractériser ces micro-organismes. On utilise également la génomique pour établir de nouveaux essais d’identification et de surveillance des variétés de cultures.

Analyse des substances organiques et éléments à l’état de trace

Les activités de recherche et de surveillance de ce programme mettent l’accent sur la façon dont des facteurs comme l’échantillonnage, la transformation, les pratiques agronomiques et les conditions environnementales agissent sur la présence de pesticides, de mycotoxines, de métaux lourds et d’autres éléments et de biomarqueurs fongiques dans le grain. Les activités comprennent la mise au point, l’évaluation et la validation de méthodes analytiques. Dans le cadre du programme, on surveille les échantillons provenant du Programme d’échantillons de récolte de la Commission canadienne des grains et des expéditions de grain destinées à l’exportation et on génère des bases de données utilisées pour soutenir l’accès aux marchés.

Services analytiques

Ce programme comprend un groupe diversifié d’activités et fournit de nombreux types différents de services analytiques dans le cadre du programme d’échantillons soumis. Ce programme vise à superviser et gérer le Programme d’échantillons de récolte et à fournir la méthode de référence pour l’analyse des protéines que la Commission canadienne des grains utilise dans le cadre de ses importantes activités de surveillance. Ce programme permet également de surveiller et de maintenir les données d’étalonnage canadiennes des humidimètres de type UGMA (Unified Grain Moisture Algorithm) et des humidimètres de modèle 919/3,5 po.

Soutien scientifique à l’appui des activités clés de la Commission canadienne des grains

Au-delà de la recherche, de la surveillance et de l’analyse propres à chaque programme, tous les programmes soutiennent quatre activités clés de la Commission canadienne des grains :

  • la surveillance de la qualité des cargaisons,
  • le programme de soutien à l’enregistrement des nouvelles variétés,
  • le Programme d’échantillons de récolte,
  • le programme des services analytiques.

La surveillance de la qualité des cargaisons consiste en l’analyse des cargaisons de grain destinées à l’exportation pour déterminer les facteurs de qualité et de salubrité (p. ex. mycotoxines, pesticides, composition des variétés). Ces analyses permettent de s’assurer que chaque envoi répond aux paramètres de classement et de qualité du Canada et de générer des données sur la qualité et la salubrité des grains au fil du temps. La surveillance de la qualité des cargaisons nous permet d’évaluer les tendances et de prendre des mesures proactives pour atténuer les problèmes éventuels en matière de qualité ou de salubrité des grains. Des agrégats mensuels et trimestriels sont réalisés à partir d’échantillons de cargaison afin de surveiller la qualité et la salubrité des céréales tout au long de l’année. La Commission canadienne des grains utilise ces données pour établir des « énoncés d’assurance » qui fournissent des statistiques de surveillance propres à chaque produit et qui démontrent les tendances en matière de qualité et de salubrité des exportations de grain canadien. Les exportateurs canadiens peuvent demander ces énoncés pour tout grain réglementé exporté en vrac.

La Commission canadienne des grains soutient le processus d’enregistrement des nouvelles variétés depuis les années 1950. Les sélectionneurs de végétaux, y compris les entités commerciales et les groupes publics, soumettent de nouvelles lignées candidates et des cultivars de contrôle au Laboratoire de recherches sur les grains en vue d’une évaluation complète de la qualité. L’évaluation de la qualité aux fins du processus d’enregistrement des variétés se fonde sur des données préparées par le Laboratoire de recherches sur les grains.

Le Programme d’échantillons de récolte est un programme volontaire pour les producteurs de grain canadiens qui existe depuis 1927. Au départ, la Commission canadienne des grains envoyait des demandes d’échantillons aux silos à grain. Maintenant, des enveloppes à échantillon sont envoyées directement aux producteurs qui s’inscrivent au Programme d’échantillons de récolte sur une base volontaire. En 2021, 32 903 enveloppes ont été envoyées à 6 070 producteurs partout au Canada, et 2 272 enveloppes ont été envoyées aux silos et aux transformateurs. En échange de leurs échantillons, les producteurs reçoivent un grade non officiel ainsi qu’une analyse de la qualité de leur grain. Chaque producteur peut se servir de ces renseignements pour commercialiser son grain de façon plus efficace. La Commission canadienne des grains utilise ces renseignements pour produire des rapports sur la qualité des récoltes annuelles des grains canadiens et pour aider à promouvoir la qualité des grains canadiens à l’échelle internationale.

L’équipe du programme des Services analytiques analyse les échantillons soumis par l’industrie d'après la formule du coût établi par service. La Commission canadienne des grains maintient une capacité de laboratoire analytique partout au Canada. Les techniciens de la Commission canadienne des grains dans les laboratoires régionaux effectuent des essais analytiques sur des échantillons de cargaison officiels sur demande. Parmi les exemples d’analyses effectuées dans les laboratoires régionaux, citons l’indice de chute du blé et la teneur en chlorophylle du canola. Pour certains essais de plus grande complexité, l’analyse doit être effectuée au Laboratoire de recherches sur les grains situé à Winnipeg.

Évolution du secteur des grains et tendances

Au cours des 30 dernières années, le secteur canadien des grains a connu d’importants changements. Ces changements comprennent l’augmentation et la modification de la production de cultures (p. ex. le soja, le canola et les cultures spéciales comme les pois et les lentilles), les investissements dans la capacité de manutention des grains et la logistique, et les changements dans la commercialisation du blé et de l’orge de l’Ouest canadien. Les progrès technologiques au niveau des exploitations agricoles et au-delà, ainsi que l’évolution des exigences des acheteurs de grain, continuent de façonner le secteur canadien des grains et sa capacité d’être l’un des principaux exportateurs de grain au monde.

On insiste de plus en plus sur la vente en fonction de caractéristiques, le marketing de niche et la transformation à valeur ajoutée. Il existe également des possibilités pour la Commission canadienne des grains d’aider à percer de nouveaux marchés pour les grains canadiens.

Les questions de qualité et de salubrité des grains continuent de préoccuper l’industrie canadienne des grains. Les importateurs deviennent plus discriminants et les régulateurs plus stricts en ce qui concerne les modifications génétiques, les limites maximales de résidus pour les herbicides et les pesticides, et les limites maximales pour les toxines et les oligo-éléments d’origine naturelle. La salubrité des céréales et des denrées alimentaires est une préoccupation croissante dans l’environnement actuel, car les incidents de non-conformité peuvent entraîner des répercussions financières dans l’ensemble de la chaîne de valeur. La science peut donner au Canada un avantage concurrentiel sur les marchés intérieurs et étrangers sensibles à un nombre croissant d’attributs de qualité et de salubrité.

Transmission de vos commentaires

Nous vous invitons à présenter vos commentaires à la Commission canadienne des grains dans la langue officielle de votre choix d’ici le 31 mars 2022. Des instructions détaillées sur la façon de soumettre des commentaires sont fournies ci-dessous.

Nous aimerions connaître votre opinion sur tout aspect de la recherche et des activités scientifiques de la Commission canadienne des grains : ce qui fonctionne bien, ce qui pourrait être amélioré et les changements qui pourraient être nécessaires.

Questions à examiner

Les questions suivantes peuvent être utilisées à titre de référence pour éclairer votre rétroaction, mais il n’est pas obligatoire d’y répondre. Toute rétroaction sur des domaines non traités dans le présent document de discussion sera aussi appréciée. En justifiant et étayant vos points de vue, vous nous aiderez à prendre des décisions sur les changements qui pourraient être apportés aux priorités scientifiques de la Commission canadienne des grains.

  • Le Laboratoire de recherches sur les grains concentre-t-il actuellement ses travaux de recherche dans les domaines appropriés? Pourquoi?
  • Êtes-vous satisfait des activités scientifiques actuelles du Laboratoire de recherches sur les grains? Pourquoi?
  • Selon vous, quelles tendances futures auront une incidence sur la recherche ou les activités scientifiques de la Commission canadienne des grains? Quelles seront les répercussions?
  • Y a-t-il des domaines de recherche ou des activités scientifiques qui, selon vous, pourraient occuper une moins grande place pour nous permettre de nous concentrer sur de nouveaux domaines ou de combler des lacunes?
  • Y a-t-il des domaines qui, à votre avis, devraient faire l’objet de plus de travaux de recherche ou d’activités scientifiques pour soutenir davantage le système d’assurance de la qualité des grains et répondre aux questions d’accès aux marchés et aux nouveaux enjeux commerciaux?
  • Y a-t-il d’autres difficultés, possibilités, partenariats ou lacunes en matière de recherche en fonction des priorités du secteur des grains et des tendances émergentes dont nous devrions tenir compte lors de l’élaboration d’une stratégie scientifique?

Comment transmettre vos commentaires

Veuillez soumettre vos commentaires par écrit d’ici le 31 mars 2022.

Nous vous invitons à formuler vos commentaires dans la langue officielle de votre choix par les moyens suivants :

  • par courriel, à discussions@grainscanada.gc.ca;
  • par télécopieur, au 204-983-2751;
  • par la poste (en indiquant une adresse de retour), à l’adresse suivante :

Commentaires sur la stratégie scientifique
Commission canadienne des grains
303, rue Main, bureau 600
Winnipeg (Manitoba) R3C 3G8

La Commission canadienne des grains vous recommande d’inclure les renseignements suivants lorsque vous soumettez vos commentaires :

  • votre nom complet;
  • votre numéro de téléphone;
  • votre adresse postale complète;
  • votre adresse de courriel;
  • des renseignements sur l’organisation que vous représentez, le cas échéant.

Si vous présentez une demande de réunion pour transmettre directement vos commentaires, veuillez fournir les renseignements suivants :

  • votre nom complet;
  • le nom de l’organisation que vous représentez;
  • le numéro de téléphone de votre organisation;
  • l’adresse postale complète de votre organisation;
  • l’adresse de courriel de votre organisation;
  • la ou les dates approximatives auxquelles votre organisation souhaite rencontrer la Commission canadienne des grains;
  • tout autre renseignement pertinent.

N’hésitez pas à communiquer avec nous si vous avez des questions.

Nous vous remercions à l’avance de votre contribution.

Utilisation de vos commentaires et prochaines étapes

Nous compilerons les commentaires que nous recevrons dans le cadre de la consultation. Nous tiendrons compte des commentaires reçus pour élaborer la stratégie scientifique. Toutefois, il est peu probable que nous soyons en mesure de répondre à chaque facteur soulevé lors de la phase de consultation. Dans certains cas, il est possible que nous communiquions avec vous pour obtenir d’autres renseignements ou commentaires.

Nous étudierons vos commentaires ainsi que les éléments suivants :

  • les commentaires reçus d’autres intervenants;
  • la cohérence avec notre mandat, qui consiste à établir et à maintenir des normes de qualité pour le grain canadien, à réglementer la manutention du grain et à assurer la disponibilité d’une denrée fiable pour les marchés intérieurs et les marchés d’exportation;
  • les incidences juridiques et stratégiques de vos propositions dans le cadre de la Loi sur les grains du Canada, le cas échéant;
  • la conformité avec les politiques et les priorités générales du gouvernement du Canada.

Une fois la stratégie scientifique achevée, nous la publierons sur notre site Web.

Annexe 1 : Aperçu des programmes de cultures et de technologies du Laboratoire de recherches sur les grains

Programmes de cultures : surveillance et recherche

Mouture et maltage/ Recherche sur l’orge et d’autres grains

Aperçu

Ce programme comporte trois grands volets :

  • Évaluation de l’analyse de la qualité des céréales et du malt
  • Technologie de mouture et de traitement
  • Recherche et innovation pour l’orge et d’autres grains
Pertinence pour l’industrie

Ce programme génère des connaissances et des données afin de fournir les preuves et données scientifiques attendues à l’industrie céréalière par l’intermédiaire d’activités d’assurance de la qualité et de recherche.

Activités et recherche
  • Évaluer des techniques et mettre au point des méthodes et des protocoles permettant de mesurer et de prévoir la qualité et la valeur de l’orge.
  • Surveiller la qualité de l’orge destinée à l’exportation, et évaluer la qualité des lignées des sélectionneurs avancées et la qualité de l’orge brassicole produite dans l’Ouest canadien.
  • Examiner l’incidence d’une augmentation du taux d’application d’azote sur la qualité et le rendement de variétés d’orge.
  • Examiner les effets du taux d’application et du moment de l’application de glyphosate avant la récolte sur la germination des semences, le rendement et la qualité de l’orge brassicole.
  • Examiner l’effet de l’application de régulateurs de croissance des végétaux sur le rendement et la qualité de l’orge brassicole.
  • Développer des pratiques culturales améliorées pour augmenter la production d’orge brassicole dans l’Est du Canada.
  • Étudier les effets de la digestibilité des polysaccharides des parois cellulaires de l’orge sur la viscosité et la filtrabilité du moût.

Recherche sur les légumineuses

Aperçu

Ce programme étudie les facteurs qui contribuent à la qualité globale des légumineuses, ce qui inclut l’étude du rôle du classement, de la transformation, des facteurs environnementaux et génétiques dans la détermination de la qualité des légumineuses et de leur fonctionnalité à l’utilisation finale. Il vise aussi à élaborer des méthodes de recherche pour mesurer et évaluer la qualité et la fonctionnalité à l’utilisation finale des légumineuses.

Pertinence pour l’industrie

Ce programme fournit un soutien scientifique à la Commission canadienne des grains pour l’élaboration de normes de classement des légumineuses et à l’enquête annuelle sur la qualité, qui fournit des données sur la qualité intrinsèque et la qualité d’utilisation finale des légumineuses et du soja de type alimentaire canadiens.

Activités et recherche
  • Mesurer et évaluer la qualité et la fonctionnalité à l’utilisation finale des légumineuses.
  • Effectuer une enquête annuelle sur la qualité des légumineuses et du soja alimentaire, à l’appui du Programme annuel d’échantillons de récolte.
  • Prendre part au programme de surveillance des cargaisons destinées à l’exportation de la Commission canadienne des grains.
  • Développer des méthodes pour mesurer les propriétés fonctionnelles des ingrédients des légumineuses (farines, protéines et fractions d’amidon).
  • Étudier les effets de la variété et du lieu de culture sur la composition et la fonctionnalité des fractions de féveroles par classification pneumatique.

Recherche sur le blé panifiable et le blé dur

Aperçu

L’objectif global de ce programme est de soutenir le système canadien d’assurance de la qualité du blé en faisant ce qui suit :

  • fournir la base scientifique des caractéristiques des grades de blé canadien;
  • soutenir le processus d’enregistrement des nouvelles variétés;
  • contrôler la qualité des cargaisons de blé à l’exportation;
  • mettre au point de nouvelles méthodes de mesure de la qualité;
  • comprendre les bases physiochimiques et biochimiques de la qualité du blé et du blé dur.
Pertinence pour l’industrie

Ce programme :

  • fournit la base scientifique pour la mise à jour ou le maintien des tolérances pour chaque facteur de classement dans le blé et le blé dur;
  • évalue la qualité des nouvelles lignées de blé pour déterminer leur admissibilité aux classes de blé désignées;
  • soutient la commercialisation du blé canadien en générant des données sur les caractéristiques de qualité des nouvelles cultures.
Activités et recherche
  • Déterminer les effets de divers facteurs de classement tels que la germination, la gelée, le fusarium, le mildiou, les blés d’autres classes, les grains vitreux durs, le poids spécifique, etc., sur la qualité du blé et du blé dur.
  • Générer des ensembles de données de qualité en analysant divers agrégats d’échantillons de récolte en fonction de la classe, du grade, de la région de culture, de la variété et des facteurs de classement.
  • Surveiller la qualité des cargaisons de blé destinées à l’exportation et faire enquête lorsque des plaintes sont formulées au sujet des cargaisons.
  • Évaluer la qualité des nouvelles lignées de blé avant leur enregistrement et déterminer les nouvelles variétés admissibles aux listes des variétés désignées de la Commission canadienne des grains.
  • Mettre au point de nouvelles méthodes ou modifier les méthodes existantes pour mesurer la qualité d’utilisation finale de manière plus efficace et efficiente, et ce, à l’aide d’un échantillon plus petit.
  • Recenser et caractériser les composantes biochimiques associées à la qualité du blé.
  • Étudier la structure et la composition des protéines du gluten en relation avec la résistance et l’extensibilité de la pâte.
  • Évaluer l’activité protéasique associée à certains facteurs de classement.
  • Mettre au point des protocoles de dépistage rapide des lignées de blé présentant des propriétés partielles d’amidon cireux et des lignées présentant le caractère alpha-amylase à maturité tardive.

Oléagineux

Aperçu

Dans le cadre de ce programme, on mène de la recherche sur les facteurs qui contribuent à la qualité des produits fabriqués à partir d’oléagineux et sur les facteurs des graines qui pourraient nuire à la qualité de ces produits. Ce programme vise également à mettre au point des méthodes nouvelles et améliorées pour analyser les composants mineurs et majeurs des oléagineux.

Pertinence pour l’industrie

Ce programme comprend des programmes de surveillance de la qualité au moyen d’échantillons provenant du Programme d’échantillons de récolte annuel et des cargaisons destinées à l’exportation. Il vise aussi à analyser les facteurs des oléagineux pour fournir aux acheteurs canadiens et étrangers d’oléagineux canadiens une indication de la qualité des récoltes chaque année.

Activités et recherche
  • Effectuer la surveillance des cargaisons pour évaluer la qualité des oléagineux exportés.
  • Déterminer les facteurs de classement en utilisant une approche scientifique et impartiale.
  • Élaborer des méthodes d’analyse rapides, précises, répétables et reproductibles pour évaluer la qualité des oléagineux afin de séparer et de commercialiser les oléagineux canadiens.
  • Mettre au point des méthodes de référence pour analyser les composants mineurs des oléagineux et essayer de comprendre comment les composants des oléagineux ont une incidence sur la qualité.
  • Évaluer la qualité des variétés de canola avant leur enregistrement.
  • Effectuer des analyses de qualité sur des échantillons individuels et globaux provenant du Programme d’échantillons de récolte annuel.

Programmes technologiques : analyse, surveillance et recherche

Analyse des substances organiques et éléments à l’état de trace

Aperçu

Ce programme est chargé de la recherche et de la surveillance liées à la présence de pesticides, de mycotoxines, de biomarqueurs fongiques et d’autres éléments (dont les métaux lourds) dans les grains. Il vise également à élaborer, évaluer et valider des méthodes d’analyse et à surveiller les échantillons du Programme d’échantillons de récolte et des expéditions de grain destinées à l’exportation. Les travaux de recherche sont axés sur la façon dont des facteurs comme l’échantillonnage, la transformation, les pratiques agronomiques et les conditions environnementales agissent sur la présence de pesticides, de mycotoxines, de métaux lourds et d’autres éléments et de biomarqueurs fongiques (dont l’ergostérol) dans les grains.

Pertinence pour l’industrie

Ce programme appuie directement de nombreuses activités de la Commission canadienne des grains et aide l’industrie canadienne des grains en matière de salubrité des grains. Ce programme génère par ailleurs des données permettant de délivrer des énoncés d’assurance pour la surveillance des cargaisons.

Activités et recherche
  • Fournir une base scientifique pour un certain nombre de facteurs de classement, dont les grains fusariés et l’ergot pour le Programme d’échantillons de récolte.
  • Surveiller la façon dont les seuils de tolérance pour chacun des facteurs de classement parviennent à limiter la présence de mycotoxines dans les grains canadiens.
  • Examiner les tendances liées à la présence de pesticides, de mycotoxines, d’éléments traces et de métaux lourds dans les grains au fil du temps et parmi diverses régions géographiques.
  • Analyser les grains soupçonnés d’être contaminés afin que la Commission canadienne des grains et les compagnies céréalières privées puissent détecter les grains contaminés et prévenir leur entrée dans le réseau de manutention des grains.
  • Tenir à jour les méthodes afin d’inclure de nouvelles substances à analyser et d’intégrer de nouvelles techniques et technologies permettant d’améliorer la sensibilité et l’efficacité des analyses.
  • Utiliser la spectrométrie de masse à haute résolution pour identifier rapidement les mycotoxines et les pesticides, ainsi que leurs produits de dégradation, dans les grains.
  • Examiner ce qu’il advient des pesticides, des mycotoxines et des métaux lourds (tels que le glyphosate, les alcaloïdes de l’ergot et le cadmium) pendant la transformation des céréales et des légumineuses.
  • Déterminer les pratiques exemplaires pour l’échantillonnage des grains à analyser.
  • Étudier la répartition géographique du cadmium dans les oléagineux.

Biotechnologie des grains

Aperçu

Ce programme vise à élaborer et à évaluer des méthodes fondées sur l’ADN utilisées pour la détermination quantitative des organismes génétiquement modifiés dans les grains et les oléagineux. Il vise également à vérifier les méthodes basées sur les protéines afin de déterminer si elles sont adaptées à la détection des OGM, à surveiller les cargaisons de blé destinées à l’exportation pour détecter les blés d’autres classes et les variétés non admissibles, et à fournir une certification de la pureté variétale des cargaisons d’orge brassicole.

Pertinence pour l’industrie

Ce programme est agréé conformément à la norme ISO-17025 pour la réalisation d’essais de détection d’OGM à l’aide de méthodes comme la réaction en chaîne de la polymérase (PCR) en temps réel. Ce programme fournit à l’industrie les renseignements nécessaires pour répondre aux exigences d’exportation et surveille la composition variétale des cargaisons d’exportation comme élément clé de l’assurance de la qualité des céréales.

Activités et recherche
  • Collaborer avec d’autres organismes (p. ex. la Grain Inspection, Packers and Stockyards Administration du département de l’Agriculture des États-Unis) afin d’élaborer et de valider des méthodes de détection des OGM.
  • Étudier l’utilisation de la PCR numérique pour mesurer la quantité d’éléments génétiquement modifiés présents dans un échantillon donné.
  • Évaluer de nouvelles technologies rapides d’extraction et d’analyse de l’ADN d’OGM afin d’en évaluer l’efficacité, la rentabilité, la sensibilité et l’exactitude.
  • Soutenir le Programme d’échantillons de récolte annuel et les services d’inspection des grains de la Commission canadienne des grains grâce à des technologies plus avancées permettant d’examiner les différences dans les séquences d’ADN qui sont caractéristiques des variétés; la base de données de référence du programme contient actuellement les profils d’ADN de plus de 800 variétés de blé et d’orge.

Microbiologie et génomique des grains

Aperçu

Ce programme est responsable de la recherche et de la surveillance portant sur les micro-organismes de quarantaine, pathogènes et toxigènes, comme les moisissures et les bactéries, associés aux grains canadiens et aux produits à base de grains canadiens. Ce programme vise à mettre au point de nouveaux outils et à employer de nouvelles technologies pour la détection, l’identification et la caractérisation de ces micro-organismes, et à utiliser la génomique pour établir de nouveaux tests pour l’identification et la surveillance des variétés de cultures.

Pertinence pour l’industrie

Ce programme soutient la tenue à jour des facteurs de classement et des seuils de tolérance liés aux micro-organismes, dont l’ergot, les grain fusariés, le mildiou, la carie et la sclérotiniose. Le programme vise aussi à mettre au point de nouvelles méthodes et à explorer de nouvelles technologies pour l’identification des variétés de céréales.

Activités et recherche
  • Étudier le séquençage du génome, la PCR à haut débit et la PCR numérique en gouttelettes pour identifier les microbes dans les variétés de cultures céréalières dans des échantillons purs et mélangés (en vrac).
  • Favoriser la tenue à jour des facteurs de classement et des tolérances liés aux micro-organismes.
  • Réaliser une enquête annuelle sur les espèces de Fusarium et les types de toxines à l’aide des échantillons soumis par les producteurs dans le cadre du Programme d’échantillons de récolte.
  • Contrôler et assurer une surveillance des micro-organismes de quarantaine, pathogènes et toxigènes dans les grains d’exportation.
  • Collaborer avec d’autres programmes du Laboratoire de recherches sur les grains et du gouvernement fédéral, ainsi qu’avec le milieu universitaire et l’industrie des grains pour analyser les facteurs biologiques à l’origine de maladies végétales qui ravagent les champs et qui détériorent les grains transformés ou entreposés.
  • Étudier comment l’agronomie, l’environnement et la transformation ont une incidence sur les communautés microbiennes naturellement associées aux cultures et aux produits à base de grains.

Services analytiques

Aperçu

Ce programme est chargé de recueillir et de recevoir des échantillons, d’exécuter une variété d’analyses sur les échantillons selon différentes techniques et de compiler les données.

Pertinence pour l’industrie

Ce programme aide l’industrie des grains à remplir les spécifications contractuelles liées au Certificat final de la Commission canadienne des grains.

Activités et recherche
  • Jouer un rôle majeur dans le Programme d’échantillons de récolte annuel, les évaluations des essais des sélectionneurs de végétaux, la surveillance des cargaisons et l’analyse des échantillons soumis.
  • Fournir des données opportunes et pertinentes sur la qualité des grains et générer des données qualitatives clés pour l’industrie nationale des grains.
  • Responsable de la méthode d’analyse de l’azote par combustion, qui est la méthode de référence de la Commission canadienne des grains pour la teneur en protéines.
  • Effectuer des essais rapides et efficaces afin d’accroître le classement de paramètres de qualité précis comme la qualité du gluten, ainsi que les grains mildiousés et gelés.
  • Offrir à l’industrie des essais analytiques visant la qualité et les caractéristiques dans le cadre du programme d’échantillons soumis.
  • Surveiller et maintenir les données d’étalonnage canadiennes des humidimètres de type UGMA (Unified Grain Moisture Algorithm) et des humidimètres de modèle 919/3,5 po.
  • Gérer et superviser les programmes d’échantillons de contrôle de la teneur en protéines, de l’indice de chute et de la teneur en eau offerts aux intervenants.
Date de modification :