Surveillance de la température du grain et ventilation du grain

Il est important de surveiller la température du grain et de garder le grain au frais et au sec en l’exposant régulièrement à une ventilation appropriée ou en le remuant fréquemment.

La présence d’une humidité et de températures élevées dans le grain favorise la prolifération rapide des insectes et de champignons potentiellement toxigènes.

Effets de la température et de l’humidité

Le grain est un excellent isolant et conserve sa chaleur s’il n’est pas remué. Si du grain entreposé chaud n’est pas remué, des courants de convection peuvent se former et entraîner l’apparition de points chauds et de condensation. La force des courants de convection augmente proportionnellement aux différentiels de température (écart entre la température du grain et celle de l’air ambiant). Les effets de la chaleur et de la condensation sur le grain s’intensifient en fonction de la force des courants de convection. Le phénomène est particulièrement évident si le grain entreposé en vrac n’est pas nivelé et présente une forme conique

Diagramme des courants de convection dans le grain entreposé en cellule
Cycle des courants de convection générés dans le grain entreposé en cellule lorsque la température du grain est plus élevée que celle de l’air ambiant à l’extérieur de la cellule.

À l’intérieur de la cellule :

  • La surface du grain présente une forme conique.
  • Le grain à la surface et immédiatement sous la surface a une forte teneur en eau.
  • Le grain chaud se trouve au centre de la masse.

Les flèches indiquent la direction des courants de convection.

  • L’air froid descend de la surface du grain en longeant les parois internes de la cellule. Le courant d’air frais enveloppe le grain chaud.
  • Une fois rendu au fond de la masse de grain, l’air frais est aspiré vers le centre de la masse par le flux ascendant d’air plus chaud. Le courant de convection est le flux ascendant d’air chaud généré au centre de la masse de grain.
  • L’air froid se réchauffe à mesure qu’il remonte au centre de la masse de grain vers la surface, où le grain est humide.
  • L’air chaud se refroidit et se condense lorsqu’il atteint la surface de la pile de grain, et le cycle recommence.

Détermination de la teneur en eau du grain à l’entreposage

Le grain dont la teneur en eau est supérieure au taux recommandé peut constituer un environnement propice à la prolifération des insectes et des champignons s’il ne fait pas l’objet de mesures de gestion appropriées. En pareil cas, sa température peut augmenter, et les courants de convection peuvent entraîner la formation de condensation en surface.

Pour déterminer la teneur en eau du grain entreposé, il faut prélever des échantillons dans les cellules toutes les 3 ou 4 semaines suivant le chargement des cellules si le grain n’est ni ventilé ni remué. Les échantillons doivent être prélevés à divers points dans la masse et placés dans des contenants en plastique hermétiques en vue des analyses.

Surveillance de la température du grain entreposé

La température du grain à l’intérieur des cellules doit être mesurée toutes les deux semaines au moyen de câbles capteurs installés à demeure ou d’une sonde munie d’un capteur électronique.

En l’absence de tels dispositifs, il est possible d’évaluer la température générale du grain en :

  • enfonçant une tige métallique au centre de la masse de grain à une profondeur d’au moins 1 m;
  • laissant la tige en place pendant environ 30 minutes;
  • retirant la tige du grain et en évaluant sa température à divers points à partir de la pointe avec la paume de la main. Toute section de la tige chaude au toucher est un signe d’échauffement et de détérioration du grain.

Fonctionnement des systèmes de ventilation

La ventilation a pour but de préserver le grain entreposé et de le garder au sec en abaissant as température et en prévenant la migration de l’humidité. Une ventilation adéquate prévient la formation de courants de convection et de condensation dans le grain.

Les caractéristiques physiques du grain influent sur le choix des méthodes de ventilation et de séchage. Certains facteurs comme la classe du grain et la configuration des installations d’entreposage influent sur la pression statique et, par conséquent, sur les spécifications du ventilateur. En général, la période de temps requise pour ventiler adéquatement une masse de grain augmente proportionnellement à la pression statique (p. ex. accroissement de la hauteur de la masse de grain entreposée ou changement de classe de la denrée entreposée). Il peut être utile de consulter le fournisseur du système de ventilation pour connaître les durées de ventilation et de séchage recommandées pour le type de cellule utilisée ou la nature de la denrée entreposée.

Diagramme de déplacement d'air dans une cellule à grain
Déplacement des fronts refroidissant et asséchant à travers des masses de grain ventilées en automne.

Mode d’emploi des systèmes de ventilation

Le grain entreposé doit être ventilé le plus rapidement possible suivant la moisson, en particulier si la ventilation permet de réduire la température de la masse à moins de 18 °C. Lorsque la température ambiante chute sous celle de la masse (en début de soirée, durant la nuit et tôt le matin), la ventilation permet de réduire la température du grain.

Si la température de l’air ambiant au moment de la ventilation est supérieure à 20 °C et celle du grain est supérieure à 30 °C, les émanations produites par la ventilation attireront d’autres ravageurs. La mise en place de mesures d’assainissement prévoyant le nettoyage et le traitement du grain est essentielle pour prévenir les problèmes.

La ventilation permet non seulement de prévenir les infestations d’insectes, mais aussi de les réprimer. Après avoir abaissé la température du grain à moins de 18 °C (température en-deçà de laquelle les insectes cessent de s’alimenter et de se reproduire), on peut le refroidir encore davantage pour tuer les insectes qui l’infestent. Voir le tableau indiquant les durées de désinfestation requises à basse température sous Lutte physique contre les insectes ravageurs du grain entreposé.

Autres méthodes de refroidissement

En l’absence d’un système de ventilation et lorsque la température ambiante est inférieure à 15 °C, le transilage du grain à l’extérieur de la cellule d’entreposage est une solution de rechange à sa ventilation à l’intérieur de la cellule. Le transilage doit être effectué toutes les 2 à 4 semaines jusqu’à ce que la température de la masse atteigne 15 ºC. Cette procédure nécessite l’enlèvement d’environ le tiers du grain contenu dans la cellule et sa réintroduction subséquente dans la même cellule.

Des refroidisseurs de grain peuvent être utilisés pour réduire la température du grain lorsque la température ambiante à l’extérieur de la cellule est supérieure à 20 °C. Ces systèmes permettent de réduire la température et l’humidité de l’air utilisé pour ventiler le grain. Une fois le grain refroidi, il demeure frais pendant longtemps en raison de ses propriétés isolantes naturelles.

Information pertinente

Plages gourd et humide des grains canadiens