ARCHIVÉE - Garder l'orge propre

Contenu archivé

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Tolérance zéro

Garder l'orge propre veut dire que l'orge livrée aux silos primaires agréés ou expédiée aux silos terminaux ne peut contenir des excréments de chevreuils, d'antilopes, de wapitis ou d'orignaux.

La Commission canadienne des grains a diffusé l'ordonnance sur la tolérance zéro qui est établie de façon à tenir nos chargements d'orge propres. La tolérance zéro rassure les clients et rétablit leur confiance dans la qualité de l'orge canadienne.

La tolérance zéro s'applique à toutes les étapes du réseau de manutention des grains.

  • Les exploitants de silos primaires agréés refuseront l'orge qui contient visiblement des excréments de chevreuils, d'antilopes, de wapitis ou d'orignaux.
  • Il est interdit aux exploitants de silos primaires d'expédier de l'orge qui contient visiblement des excréments de ces animaux à tout silo terminal ou de transbordement agréé.
  • Toutes les wagonnées d'orge expédiées aux silos terminaux ou de transbordement, dans lesquelles les excréments de ces animaux sont détectés, seront ségrégées et éloignées des filières d'exportation.

C'est vous, les fermiers, qui savez le mieux si votre orge est propre. Vous êtes les membres les plus importants de l'équipe formée de représentants de l'ensemble de l'industrie pour assurer aux acheteurs que l'orge canadienne est exempte d'excréments.

Toute question sur la tolérance zéro devrait être adressée au bureau de l'inspecteur en chef des grains au (204) 983 2780.

La réputation du Canada pour la qualité de son grain

La détection d'excréments de chevreuils ou d'animaux semblables dans deux cargaisons d'orge de l'Ouest canadien expédiées au Japon à la fin de 1997 a terni la réputation du Canada pour la qualité de son grain. La découverte a donné lieu à l'enquête approfondie de tous les facteurs qui ont provoqué le problème. La Commission canadienne des grains, les groupes de producteurs et d'autres membres de l'industrie ont convenu qu'il faut empêcher l'entrée de toute l'orge contenant des excréments dans le réseau à partir du silo primaire.

Protéger la réputation du Canada pour du grain de qualité

La qualité du grain que vous cultivez donne au Canada son avantage sur les marchés concurrentiels.

Les clients disent que les excréments sont inacceptables et qu'ils ne négocieront aucune tolérance. Ils ont exprimé clairement qu'ils allaient refuser d'acheter l'orge canadienne contenant de tels excréments. Les fermiers, les exploitants de silos et la Commission canadienne des grains doivent travailler ensemble pour s'assurer que les clients reçoivent la qualité à laquelle ils s'attendent du Canada.

Prendre des précautions

La faune peut endommager les récoltes de plusieurs façons.

Les régimes d'assurance-récolte provinciaux ou les programmes d'indemnisation de dommages causés par la faune, le cas échéant, insistent pour que les fermiers prennent des mesures raisonnables afin de protéger leur récolte avant que les problèmes ne surviennent. Dans la plupart des cas, vous pouvez maîtriser le problème en connaissant les risques et en prenant des précautions.

  • Là où les chevreuils, les antilopes, les wapitis ou les orignaux se sont nourris, passez la récolte en andains et à la moissonneuse-batteuse et séparez-la du reste de votre récolte en la mettant en cellule distincte. Ces mesures réduisent au minimum la portion atteinte.
  • Passez l'orge directement à la moissonneuse-batteuse, s'il est pratique de procéder ainsi, au lieu de la passer en andains. Cette mesure réduit les risques de ramasser des granulés d'excréments avec le grain.
  • Passez l'orge à la moissonneuse-batteuse et mettez-la en cellule dès que possible. Le moissonnage-battage enlève la plupart des granulés d'excréments, et les cellules protègent le grain des animaux qui veulent se nourrir.
  • Stockez l'orge dans des cellules. L'orge passée à la moissonneuse-batteuse ne devrait pas être laissée dans des tas non protégés desquels la faune pourrait se nourrir. Tenez les animaux à l'écart de toute orge entreposée sur le sol ou protégez les tas de grains en posant des clôtures ou des revêtements.
  • Nettoyez l'orge qui contient des granulés avant de livrer le chargement au silo.
  • Trouvez d'autres débouchés. Des engraisseurs locaux achèteront peut-être l'orge contenant des granulés.

C'est vous qui connaissez le mieux les risques à courir dans votre région et dans vos champs. Vous pouvez protéger votre récolte d'orge et garder l'orge exempte d'excréments. Élaborez des stratégies avant que le problème ne survienne. Demandez de l'aide. Consultez votre ministère provincial de l'environnement ou des ressources naturelles ainsi que votre compagnie d'assurance-récolte pour obtenir d'autres conseils sur les précautions à prendre.

  • Alberta : Pour obtenir les informations sur l'emplacement du service des ressources naturelles le plus près, composez le (780) 944-0313.
  • Colombie-Britannique : Problem Wildlife, Ministry of the Environment, (250) 787-3411.
  • Manitoba : Ressources naturelles du Manitoba, 1-800-214 6497 ou (204) 945 6784.
  • Saskatchewan : Big Game Prevention, Saskatchewan Environment and Resource Management, (306) 933-5767.

Indemnisation pour les dommages causés par la faune

Toutes les quatre provinces de l'ouest offrent de l'assurance-récolte, et une indemnisation quelconque pour les dommages causés par la faune est offerte aux fermiers.

Cependant, la protection varie d'une province à l'autre. Il se pourrait que certaines provinces offrent une indemnisaton pour l'orge contenant des excréments de chevreuils, d'antilopes, de wapitis ou d'orignaux. Les programmes de chaque province varient quant aux récoltes admissibles, à l'étape de la récolte qui est couverte, à la façon dont l'indemnisation des dommages est payée, et au pourcentage de dommages qui est couvert. Renseignez-vous sur les protections qu'offre votre province en communiquant avec les organismes d'assurance-récolte mentionnés ci-dessous.

  • Alberta: Agriculture Financial Services Corporation, 1-800-396 0215 ou (403) 782 8200
  • Colombie-Britannique: BC Crop Insurance, BC Ministry of Agriculture, 1-888-332-3352 ou (250) 787 3214
  • Manitoba: Société d'assurance-récolte du Manitoba, (204) 239-3244
  • Saskatchewan: Saskatchewan Crop Insurance Corporation, 1-888-935-0000.